Place financière

L'argent contre le climat

La place financière suisse est au volant de 8’000 milliards de francs (!). Le financement de projets, les prêts aux entreprises, les actions, les obligations, les investissements directs et les fonds des clients privés constituent le fondement de l’industrie mondiale du charbon, du pétrole et du gaz. La place financière alimente un réchauffement climatique catastrophique de 4 à 6 degrés Celsius.

Réorienter les flux financiers

L’Accord de Paris de 2015 prévoit l’orientation des flux financiers publics et privés vers le respect du climat. Au lieu d’être canalisés vers l’économie fossile, les fonds doivent être affectés à l’expansion mondiale des énergies renouvelables, de l’économie circulaire, d’une agriculture respectueuse du climat et à d’autres secteurs économiques durables.

Créer la transparence

La transparence est indispensable sur la voie d’une place financière suisse respectueuse du climat. Les institutions financières doivent divulguer la quantité d’émissions de gaz à effet de serre qu’elles financent et les activités économiques fossiles qu’elles soutiennent. Une transparence accrue est également essentielle pour garantir la qualité des produits financiers durables et définir des normes minimales.

Agir enfin

L’Alliance Climatique demande à l’État de fournir des réglementations et des normes pour la décarbonisation des flux financiers. Les institutions financières doivent définir des plans d’action contraignants pour garantir que leurs activités sont respectueuses du climat. Pour les émissions de gaz à effet de serre financées, cela comprend l’élaboration et la mise en œuvre de pistes de réduction compatibles avec l’Accord de Paris sur le climat.

Publications
Nos campagnes

Évenements