Mobilité

Les responsables politiques doivent agir

Le transport est le levier climatique le plus important en ce qui concerne les émissions directes de la Suisse : il est responsable d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre (et cela n’inclut pas le trafic aérien et maritime international). Maintenant, les politicien·ne·s doivent agir. La loi sur le CO₂, entièrement révisée et adoptée par le Parlement à l’automne 2020, est un pas dans la bonne direction.

Des objectifs ambitieux pour les nouvelles voitures

Afin d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, les émissions CO₂ du nouveau parc automobile doivent diminuer rapidement. Il est également nécessaire d’introduire des objectifs de parc pour les véhicules commerciaux lourds. Ce n’est pas le cas jusqu’à présent, mais c’est ce que prévoit la nouvelle loi sur le CO₂.

Renforcer le transport public

Plus il est facile et rapide d’atteindre une destination en voiture, plus vite on prend la voiture. S’il y a des embouteillages quelque part, les demandes de nouvelles routes sont rapidement formulées. Cependant, avec l’augmentation du nombre de routes, les goulets d’étranglement sont seulement déplacés vers d’autres endroits. Afin de réduire efficacement les émissions de CO₂ du trafic, les responsables politiques doivent sortir de ce cercle vicieux. En contrepartie, ils/elles devrait cependant développer les transports publics et les infrastructures cyclables.

Aménagement de l'espace pour les courtes distances

Les agglomérations condensées, avec de courtes distances pour se rendre au travail et aux commerces, permettent une vie sans voiture et le passage à au vélo et aux transports publics. L’aménagement du territoire et la gestion de la mobilité sont des instruments importants pour réduire les émissions de CO₂ mais ont été trop peu pris en compte jusqu’à présent.

Pistes cyclables et zones piétonnes

Des connexions sûres et rapides pour la circulation piétonnière et cycliste favorisent une mobilité respectueuse du climat. Prendre le vélo au lieu de la voiture permet non seulement de réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi la consommation d’énergie et les coûts de santé. Un autre avantage est que la circulation piétonnière et cycliste occupent beaucoup moins d’espace que la circulation automobile.

Taxe sur les billets d'avion

Les Suisses volent deux fois plus souvent que les habitant·e·s des pays voisins. Dans le monde entier, ainsi qu’en Suisse, les couches les plus aisées de la population utilisent ce moyen de transport de manière particulièrement intensive. La taxe sur les billets d’avion prévue par la loi sur le CO2 est donc un pas dans la bonne direction et un élément important pour la justice climatique mondiale et le principe du pollueur-payeur en Suisse.

Évenements